Ligne dégradée

Quel quartier pour demain ?

VIE QUOTIDIENNE | PUBLIÉ LE 13 JUIN 2018
Quel quartier pour demain

Dans le cadre de leur master I Alterville, « Alternative stratégie pour les villes et les métropoles », un groupe d’étudiants stéphanois réalise, en partenariat avec la mairie et l’Epora, une étude sur les usages du quartier Saint Laurent.

Vous les avez peut-être croisés, au détour d’une rue ou au marché de la place Aristide Briand : Emilie, Anne-Sophie, Héloïse, Sarah et Alexandre vont au devant de la population pour recueillir ses habitudes, ses attentes et ses besoins. Ces étudiants en Master 1 Alterville seront de futurs professionnels des politiques urbaines et de l’aménagement urbain. D’où leur présence à Veauche : « Nous effectuons un travail collectif en partenariat avec la mairie et l’Epora, dans le cadre de la démolition de deux friches industrielles situées sur le quartier Saint Laurent, explique Alexandre Tiraboschi. Notre volonté est de guider la réflexion des élus en leur proposant une vision globale du secteur, en prenant en compte les usages et les attentes des commerçants comme des habitants, en vue du réaménagement du secteur ».

Distribution de questionnaires mis à disposition chez les commerçants (« qualifiez le quartier Irénée Laurent avec 5 mots clés », « quels sont les besoins spécifiques dans le quartier », etc.), entretiens auprès des divers acteurs de la commune (commerçants, associations, responsables institutionnels…) ou encore stand sur le marché de la place Aristide Briand ont permis de réaliser un diagnostic sur le secteur. Premier constat : les habitants considèrent que le quartier est un centre de vie et d’activités important. Mais quels sont donc leurs rêves de mutations urbaines ? Développement des modes doux ou encore mise en valeur du Petit Volvon sont autant de souhaits relevés par les étudiants.

 


Retour à Veauche en action